• Structurer les services de l’eau par une approche participative En savoir plus
  • Accompagner la mise en place d’une gestion durable et responsable des déchets ménagers En savoir plus
  • Développer une filière durable de production de l'Ylang Ylang En savoir plus
  • 1
  • 2
  • 3

BannièresAbonnez vous à notre newsletter trimestrielle en vous inscrivant à notre mailing list ici ou en nous envoyant un mail sur contact@2-mains.org

 Au sommaire dans ce numéro, 

Journée acteur 1

La concertation des acteurs pour une filière plus durable  

L’association 2Mains, en partenariat avec Initiative Développement, a organisé une journée de concertation des acteurs de la filière Ylang le 28 novembre dernier, grâce à l’appui financier de l’Ambassade de France en Union des Comores, du programme Biodiversité de la COI/UE et du CEPF.
Cette journée a permis à plus de 60 acteurs de la filière : cueilleuses, producteurs, distillateurs, exportateurs venant des trois îles, ainsi qu’aux autorités insulaires, de se réunir afin de faire face ensemble aux défis de la filière.

L’analyse de la filière, qui représente 15% des revenus d’exportation du pays et fait vivre 10% de la population active des îles d’Anjouan et de Mohéli, fait ressortir trois grandes problématiques : la diminution des ressources naturelles (eau, bois et fleurs), le manque d’organisation de la filière et les besoins de professionnalisation des métiers de l’ylang.
Autour d’ateliers thématiques, les participants ont proposé des solutions concrètes à ces problèmes : guide de bonnes pratiques, création et test d’un protocole de vérification de la qualité des huiles, formation professionnelle et surtout concertation et collaboration au sein de la filière. Cette journée a aussi permis d’échanger sur les expériences réussies (coopérative, valorisation de sous produits). Les explications sur la future valise de test pour la détection du frelatage ont ouvert des perspectives pour des tests de terrain effectifs et reconnus par tous. Cette journée a enfin été l’occasion de prises de conscience collectives, en particulier sur les difficultés rencontrées par les travailleurs agricoles et les cueilleuses qui ne bénéficient que très peu de la richesse produite alors qu’ils sont des maillons essentiels à la survie de la filière.

Riche en discussions et en propositions concrètes, le bilan de cette journée a montré à quel point les besoins de concertation étaient importants. C’est d’ailleurs dans cette optique que les participants ont proposé la création d’une association interprofessionnelle. 2Mains a pu confirmer la pertinence des orientations de son programme Filière durable ylang et entrevoir de nouveaux besoins pour la filière, ainsi que des possibilités de collaboration avec les autres intervenants. La prochaine étape sera ainsi d’accompagner les acteurs pour aider à la création d’un cadre de concertation durable souhaité par tous.


L’alphabétisation, une première base pour la professionnalisation des cueilleuses

Alphabétisation SD 1

L’intégration d’environ 200 cueilleuses dans notre programme Filière durable ylang date de l’année dernière suite à un constat sur les problématiques bien spécifiques auxquelles fait face ce maillon essentiel de la chaîne de production d’huiles essentielles Ylang.
Lors de nos rencontres avec ces travailleuses agricoles, nous avons réalisé qu’elles faisaient face à de nombreuses difficultés et qu’elles avaient des besoins bien spécifiques, pour lesquels elles ont formulé leur souhait. Le tout premier était d’apprendre à lire et à écrire.

Base de la professionnalisation de leur métier, lire, écrire et compter, s’avèrent en effet des capacités indispensables à leur émancipation au sein de la filière pour notamment le contrôle et la compréhension des méthodes de paiement à la pesée. Beaucoup de ces femmes n’ont pas eu l’opportunité d’aller à l’école et pour certaines, n’ont pas non plus le souvenir d’avoir fréquenté l’école coranique.
Grâce entres autres au Fond canadien pour les initiatives locales (CFLI), nous formons actuellement 105 femmes de 12 villages de Ndzuani. Ces formations sont dispensées dans le cadre d’un partenariat avec l’ONG comorienne Maeecha, spécialiste de la formation et de l’insertion professionnelle. Depuis le mois de janvier 2018, ces femmes apprennent à compter et à lire et écrire en shikomori. Au rythme de 2 nouveaux sons et de quelques règles de calcul mental par cours, elles apprennent très vite et voient déjà ce que cela pourra leur apporter : autonomie pour les papiers administratifs, ouverture de nouvelles perspectives d’emplois et d’activités génératrices de revenus dans le commerce et garantie d’être payée au juste prix au moment de la pesée de la récolte sont les avancées les plus souvent citées.


Un accompagnement pour chaque maillon de la filière

shéma filière simplifié

2Mains oeuvre depuis 2012 pour la mise en place d’une filière durable de production d’huiles essentielles d’Ylang ylang autour de 5 piliers d’interventions : la réduction des impacts environnementaux, l’optimisation des procédés de production et de fabrication, le renforcement des compétences techniques et entrepreneuriales, la structuration des relations commerciales et l’amélioration des conditions de vie des acteurs.


Du côté du terrain...

actu eau

Dans le cadre du volet Eau potable pour tous, l’équipe est sur le terrain avec le Croissant rouge tous les mercredis pour la sensibilisation communautaire autour de la lutte contre les maladies hydriques, et l’utilisation du chlore actif.
Une formation d’hygiène et de désinfection a été dispensée récemment dans le commissariat de police de Foumbouni. A cette occasion, du matériel et des équipements ont été offerts pour l’hygiène et la consommation d’eau potable dans les locaux.
L’ouverture de notre zone d’intervention au Mbadjini-Ouest s’est concrétisée ce mois-ci avec la formation d’une vingtaine d’agents du Mbadjini-Ouest, en commun accord avec le Croissant rouge du Mbadjini. A cela, s’ajoute la création de 13 comités de gestion de l’eau qui ont pu également bénéficier d’une formation.
Une enquête WASH sur les écoles primaires et lycées de l’Union des Comores a été conduite par 2Mains pour UNICEF dans le cadre du suivi de du 6ème Objectif de Développement Durable qui vise à garantir l’accès de tous à l’eau et l’assainissement.
Cette enquête, réalisée en décembre, a dressé l’état des lieux des services en eau, assainissement et hygiène disponibles dans les établissements. La cartographie en résultant est un outil de planification et de suivi utile pour les autorités et les ONGs intervenants dans ce secteur.

actu déchets

Les 19 et 20 décembre 2017, s’est tenu à la Faculté des Sciences et Techniques de Moroni, le 1er forum sur la Gestion durable des déchets aux Comores, coorganisé par la Direction Générale de l’Environnement et des Forêts, la Faculté des Sciences et Techniques et l’association 2Mains, avec le soutien financier de l’ambassade de France aux Comores.
Les stands et conférences ont présenté des expériences de gestion et de valorisation des déchets réussies aux Comores (biogaz, briquette de biomasse, artisanat issu du recyclage, énergie renouvelable) mais aussi dans la sous-région (Madagascar, Réunion) et en Afrique de l’ouest.
Les échanges et les discussions lors des ateliers ont permis d’enrichir une réflexion commune entre représentants des autorités locales, insulaires et nationales, les partenaires techniques et financiers, les institutions et ONGs. Reste à déterminer les axes prioritaires et les ressources, requis essentiels au développement d’une politique de gestion durable des déchets.

actu agriLe début de l’année 2018 est bien rempli pour les équipes du programme Filière durable Ylang. Nous poursuivons l’accompagnement des 15 coopératives créées en 2016 et 2017, qui réalisent en ce début d’année leurs assemblées générales. A Mohéli, les deux nouveaux sites commun de la coopérative Mlédjylang, équipés d’unités de distillation économe en bois sont maintenant opérationnels.
La mutuelle des travailleurs de l’ylang, Uwayda, lance son 3ème exercice et va prochainement intégrer les cueilleuses.
D’après une étude réalisée en Mars 2016 auprès des femmes travaillant dans la filière ylang à Anjouan, le salaire moyen mensuel d’une cueilleuse est de 11 000 francs comoriens (soit env. 20 euros) durant les 5 mois qui constituent la haute saison de l’ylang.
La priorité de nos activités en 2018 est de structurer l’activité de ces femmes pour leur meilleure intégration dans la chaîne de valeur en améliorant leurs conditions de travail, d’accès au soin et en mettant en place de nouvelles méthodes de rémunération.

 

 

IMG 2764

Le saviez vous ?

2Mains lutte contre la déforestation dûe à l’utilisation du bois pour la production d’énergie nécessaire à la distillation des fleurs d’ylang en créant des parcs à bois pour assurer l’approvisionnement des distillateurs en bois-énergie de façon renouvelable.

Depuis 2012, 100 000 arbres ont été replantés à Anjouan et Mohéli. 

Parallèlement, nous développons des innovations techniques sur l’outil de distillation permettant de réduire de 80% la consommation de bois, et des alternatives de ressources énergétiques comme la briquette de biomasse.

 

L’équipe Filière Durable Ylang

Une équipe motivée et impliquée, à l’écoute des acteurs de la filière

organigramme FDY

Sans titre 1

bandeau logo