• Structurer les services de l’eau par une approche participative En savoir plus
  • Accompagner la mise en place d’une gestion durable et responsable des déchets ménagers En savoir plus
  • Développer une filière durable de production de l'Ylang Ylang En savoir plus
  • 1
  • 2
  • 3
Sur l’île de Mohéli, des évolutions sont à noter. Les 6 maires de l’île sont entrés dans une phase active de définition de leur gestion des déchets. Plusieurs réunions des autorités et acteurs locaux ont eu lieu depuis le mois de mars 2017 pour galvaniser les ambitions. 

L’association 2Mains s’est engagée auprès des maires de Mohéli à participer à ce grand nettoyage en installant en 2018 un service minimum par des équipements de dépôt, de tri et de traitement et une campagne de sensibilisation au tri sélectif.

Un accompagnement des maires des 6 communes permettra aussi de structurer un service intercommunal qui sera à même de gérer cet ambitieux objectif. 

A l’heure actuelle, deux camions et cinq motobennes sont en phase d’acquisition grâce à l’appui de l’Union Européenne. Le village de Nioumachoi s’est lancé avec l’appui de la Commission de l’Océan Indien dans l’installation d’un site d’incinération pour stopper le dépôt des déchets sur le fabuleux littoral du village. Même certaines entreprises privées ont commencé à investir dans le secteur. 

Bien entendu, tout cela ne pourra prendre forme que si la population et les autorités travaillent main dans la main et développent des outils législatifs (arrêtés communaux) et financiers (écotaxe) pour pérenniser le système. 

C’est possible, l’expérience menée à Domoni l’a déjà démontré !

 

La mise en place de ce service public permettra sans aucun doute à Mohéli de conserver sa notoriété d’ïle nature et de s’engager dans les efforts du Parc national de Mohéli vers un classement en réserve de biosphère de l’Unesco.