• Structurer les services de l’eau par une approche participative En savoir plus
  • Accompagner la mise en place d’une gestion durable et responsable des déchets ménagers En savoir plus
  • Développer une filière durable de production de l'Ylang Ylang En savoir plus
  • 1
  • 2
  • 3

Les trois volets d’intervention du programme d’accès à l’eau potable et à l’hygiène progressent et se structurent, grâce au soutien de nos partenaires les ambassades de France et d’Allemagne, la Fondation Antenna et la Fondation Robin des Bois.

Les actions de sensibilisation et d’éducation communautaire pour la prévention des maladies hydriques continuent dans le Mbadjini Est en partenariat avec le Croissant Rouge.

L’appui de la MSE aux structures sanitaires prend de l’ampleur avec une soixantaine d’agents formés, et 7 séances d’informations délivrées sur la production et l’utilisation du chlore pour la potabilisation et l’hygiène. A présent, l’hôpital de pôle de Mitsamiouli et le Centre de Santé d’Ouzioni utilisent le chlore pour répondre à leurs besoins d’hygiène courants (lavage de sol, de draps et des mains).

Enfin, le suivi des actions entreprises dans le secteur éducatif se met en place jusque fin 2017 afin que les 12 000 étudiants des sites universitaires de Ngazidja et les 6400 élèves des écoles soutenues dans le Mbadjini Est puissent avoir accès à l’eau potable de manière continue. Une étude d’identification des besoins est aussi en cours pour d’autres écoles et centres de santé dans le reste de l’île dans le cadre d’une planification des activités pour l’année 2018.

 

A Anjouan et Mohéli, la saison de l’ylang bat son plein. Comme chaque année depuis 2013 les formations en cueillette et en entretien des parcelles sont en cours auprès des membres des coopératives accompagnées par le projet. Les formations en distillation suivront. 

Deux groupes de femmes du Nyumakele ont décidé de mettre en place du maraîchage pour compléter les revenus de leur coopérative. Après une formation pratique avec 2Mains et un apport de semences et de petits matériels, nous les accompagnons pour la réussite de leur récolte et la commercialisation qui s’ensuivra. 

Et enfin, pour combattre la déforestation et positiver les effets de la filière sur l’environnement, 70 000 arbres ont été plantés depuis 2013, dont 9000 cette année dans des parcs à bois à Mohéli. 11 parcelles parmi les plus sujettes à l’érosion - sur les 88 identifiées sur l’ensemble de l’île - ont été aménagées. 

L’Herbier des Comores réalise actuellement une étude d’impact pour 2Mains en vue d’identifier les espèces comoriennes à favoriser dans les programmes de reboisement. 

Sur Anjouan, le travail d’identification des zones pour les parcs à bois et des parcelles à privilégier pour les aménagements antiérosifs est en cours avec les coopératives et les collectivités locales.

 

 

Après une campagne de sensibilisation auprès des habitants de Domoni et dans les écoles du secteur sous forme d’ateliers discussion, il est ressorti une incompréhension de la population sur la réelle utilité de la redevance déchets à payer auprès de la mairie. 

L’équipe GDD de 2Mains a donc développé récemment une affiche de sensibilisation pour présenter les avantages et les inconvénients d’un système de gestion des déchets ménagers sur la santé, l’hygiène et les dépenses supplémentaires pour le ménage qui en résultent. 

112 exemplaires de cette affiche seront produits et apposés dans 56 lieux publics de la commune de Domoni : écoles publiques et privées, banques et les BLU, lieux de loisir, hôtels, restaurants traditionnels, radios et télévisions. 

Un spot radio est aussi à l’étude pour compléter ces activités.

Une véritable campagne de changement de comportement ne se limite pas à un échange d’information. Il faut pouvoir mettre en place une combinaison de canaux de communication à différents niveaux d’influence pour aboutir à un changement positif et durable.