• Structurer les services de l’eau par une approche participative En savoir plus
  • Accompagner la mise en place d’une gestion durable et responsable des déchets ménagers En savoir plus
  • Développer une filière durable de production de l'Ylang Ylang En savoir plus
  • 1
  • 2
  • 3
Pour pallier aux difficultés d’accès à une eau potable de qualité en Union des Comores, 2Mains en partenariat avec Antenna Fondation, a mis en place des laboratoires de production locale de chlore actif à l’aide de la technologie WATA. Sans danger pour la santé et l’environnement, en adaptant les dilutions, le chlore actif peut servir à la potabilisation mais aussi à divers usages de désinfection.

Les agents de santé de la région de Foumbouni ont pu découvrir toutes les propriétés du chlore actif la semaine dernière à travers une formation d’une journée. Menée par l’équipe de la Maison des services de l’eau de 2Mains, en collaboration avec le Croissant Rouge, cette formation s’est concentrée sur la fabrication puis l’utilisation du chlore actif pour la désinfection des locaux et ustensiles.

Simple et rapide, la solution de chlore actif est fabriquée à l’aide de la technologie WATA, 25g de sel et 1 litre d’eau filtrée. En 1 heure de temps, elle permet de potabiliser 4000L d’eau. Ce chlore produit trouve aussi plusieurs utilités selon les dilutions : produit d’entretien des locaux, désinfection des ustensiles, nettoyage des aliments, et du linge, etc...

Cette technique est diffusée dans la région depuis 2013 par les équipes de 2Mains, à travers la mise en place de comité de gestion de l’eau villageois. Les activités du projet Eau potable pour tous s’orientent à présent sur l’utilisation du chlore actif dans des dilutions plus concentrées pour la désinfection. Cette solution à moindre coût permet de remplacer la traditionnelle eau de javel, produit dangereux pour la santé et toxique pour l’environnement en particulier dans les cas d’assainissement des eaux usées limités.

Suite à cette formation, les agents de santé formés et sensibilisés ont maintenant la charge d’identifier les besoins en chlore actif de leur structure. La Maison des Services de l’eau se chargera de la fabrication des doses et la distribution sera assurée par les structures elles-mêmes. On espère rencontrer rapidement l’adhésion des participants dans cette nouvelle phase du projet. L’utilisation régulière dans les centres et postes de santé permettra surement de relancer les activités des comités villageois de potabilisation, qui ont besoin de soutien pour assurer régulièrement le service, notamment par un paiement régulier de la cotisation.